Notre blog

Mots de passe : les trucs pour s’en rappeler…

Posté le 27 mai 2013
C'est bien de se casser la tête pour trouver un mot de passe. Encore faut-il pouvoir s'en rappeler...

C’est bien de se casser la tête pour trouver un mot de passe. Encore faut-il pouvoir s’en rappeler…
Marc Ollivier

 

Numéros de comptes bancaires, mots de passe, codes de réservation ou digicodes : en recourant de plus en plus à des services via Internet, nos têtes se sont remplies de chiffres et mots secrets à retenir. Des utilisateurs partagent leurs trucs pour trouver des codes sûrs et s’en souvenir.

L’originalité. « Je choisis des mots de passe qui n’ont rien à voir avec des informations personnelles comme ma date de naissance ou mon nom », explique Damien. Plus de 90 % des mots de passe utilisés sur Internet sont vulnérables, estime une étude du cabinet Deloitte (2013). Près de 20 % des usagers choisissent « password » et « 123456 » comme mots de passe, trop faciles à contourner pour un pirate.

La diversité. « Le problème le plus grave des mots de passe est leur réutilisation : il faut en choisir des différents », explique le cabinet Deloitte. Sans, surtout, garder trace de cette liste dans un mail ou un fichier informatique. « J’inscris mes mots de passe Internet sur un répertoire papier, par ordre alphabétique », raconte Martine. Anne les note sur un papier caché dans un livre ou un CD. Pour se souvenir de son code de carte bancaire, Béatrice utilise sa mémoire visuelle : « Je retiens le schéma du chemin que fait mon doigt sur le clavier quand je le tape. » Les mots de passe doivent être régulièrement modifiés. Le 1erfévrier a été déclaré « Journée du changement de mot de passe ». Une fois par an, un bon réflexe à adopter.

La longueur. On a souvent lu qu’en mélangeant minuscules, majuscules, chiffres et caractères spéciaux (Rt*y#), un mot de passe devenait infaillible. Les experts en reviennent et admettent que ce type de mot de passe est impossible à mémoriser. En revanche, plus un mot de passe est long (de 20 à 40 caractères), plus il est sûr. « Je pense à une phrase : La belle de Cadix a des yeux de velours, par exemple, détaille Xavier.Je prends la première lettre de chaque mot pour former mon mot de passe : Lbdcadydv. » On peut y ajouter, à la fin, le nom de chaque site auquel il se rapporte : LbdcadydvCAF, LbdcadydvFACEBOOK.

Le gestionnaire de mots de passe. « J’utilise LastPass, un gestionnaire de mots de passe disponible sur Internet, témoigne pour sa part Matthieu. Cela permet de constituer un coffre-fort de tous mes identifiants de connexion. » Keepass et Multipass proposent le même service. Ces logiciels cryptent les mots de passe d’un utilisateur sur leur base de données et lui donnent un mot de passe unique à retenir. Quand l’internaute consulte un site, le gestionnaire remplit automatiquement identifiants et mots de passe, que l’utilisateur peut donc choisir les plus robustes possibles. Peu importe si leur mémorisation est compliquée.

Audrey GUILLER.

Copyright @ ouest-france.fr Publié le 18/05/2013


Peut-on bénéficier de délais de paiement des droits de donation ou de succession ?

Posté le 16 mai 2013

Avis d’expert de Jean-Paul Varvenne, Marché Gestion Privée, Banque Populaire

Certaines successions bénéficient, de la part du Trésor public, de la possibilité d’un paiement fractionné des droits sur une durée pouvant aller jusqu’à dix ans. C’est notamment le cas des successions qui attribuent des biens en nue-propriété ; ou de celles qui sont composées, pour plus de la moitié de l’actif successoral, de biens considérés comme non liquides tels que des immeubles, ou encore des parts ou actions de sociétés non cotées en bourse.

S’agissant de transmission d’entreprise portant sur plus de 5 % du capital, ce paiement fractionné existe non seulement en cas de succession mais aussi en cas de donation. Il est de plus assorti  d’une période de différé de paiement de cinq ans, portant à 15 ans la durée totale du paiement.

Ce crédit est consenti au taux d’intérêt légal en vigueur au jour de la demande de fractionnement par le redevable, taux qui s’appliquera sur les 15 années du délai de paiement.

Ce taux est réduit des deux tiers lorsque plus de 10 % de la valeur de l’entreprise ou plus du tiers du capital social est transmis. Seule la première décimale du taux est retenue.

En 2013, le taux légal est fixé à 0,04 %. La réduction des deux tiers de ce taux combiné au fait qu’il n’est retenu que la première décimale rend ainsi ce crédit gratuit sur 15 ans.

Copyright @ directgestion.com- Publié le 08/05/2013