Notre blog

L’étude IFOP-LIMITE sur la générosité en ligne…

Posté le 23 janvier 2012

Le 12 janvier dernier était publiée l’étude IFOP – LIMITE sur la générosité en ligne, complétée par un benchmark des 103 premières organisations françaises faisant appel à la générosité du public via Internet et de la place d’Internet dans les stratégies
de collecte de 20 responsables d’associations majeures en partenariat avec Ecedi et Ruban.
Le don en ligne résiste bien à la crise puisque 21 % des Français se déclarent e-donateurs, contre 23 % en 2010 et s’installe dans les habitudes des donateurs. Trois grandes catégories d’e-donateurs ont pu être identifiées :
  • les « silver surfers », (31 % des plus de 65 ans déclarent donner par Internet) ;
  • les jeunes générations, attirées entre autres par les réseaux sociaux : 15 % des jeunes de moins de 35 ans e-donnent, et 37 % d’entre eux recommandent des ONG à leurs contacts ;
  • les « digital mums », ces femmes actives entre 25 et 50 ans, dont 19 % déclarent donner en ligne.

Du côté des associations, le benchmark montre que la majorité d’entre elles n’a pas encore pris conscience que la conquête de nouveaux donateurs passe par Internet : seule une sur cinq a un dispositif digital du niveau des entreprises et administrations (20 %).

En parallèle, on voit que les 23 associations en pointe en la matière (7,69 % de la collecte se fait en ligne, contre 3 % en moyenne chez les membres de France Générosités), sont celles qui s’emparent d’Internet avec une véritable stratégie et des moyens plus importants que les autres : 7,88 % du budget marketing global, contre moins de 3 %.

Copyright © 2011 par France Générosités


Maintien du seuil de réduction d’impôt pour les versements au profit d’organismes d’aide aux personnes en difficulté…

Posté le 18 janvier 2012

Le plafond de la réduction d’impôt de 75% consentie pour les dons au profit d’organismes qui procèdent à la fourniture gratuite de repas à des personnes en difficulté, qui contribuent à favoriser leur logement ou qui leur dispensent des soins médicaux, n’est pas modifié par les lois de finances. Il reste donc à 521 euros pour les dons effectués en 2012.

En effet, la revalorisation du plafond est calquée, selon l’article 200 1ter alinéa 2 du Code général des impôts, sur celle de la limite supérieure de la première tranche du barème de l’impôt sur le revenu. Or, la loi de finances rectificative pour 2011 n° 2011-1978 du 28 décembre 2011 (JO du 29 décembre 2011) a reconduit le barème de l’impôt sur le revenu applicable en 2010.

En effet, si en principe, le barème est revalorisé de manière annuelle, pour tenir compte de l’évolution des prix à la consommation hors tabac, le plan de rigueur a gelé cette indexation pour deux ans (pour les déclarations de revenus 2012 et 2013).

Copyright © 2011 par France Générosités