Notre blog

Des contrats obsèques plus transparents

Posté le 9 décembre 2011

Depuis le 1er novembre, les assureurs sont tenus de renforcer leur information lors de la commercialisation de « contrats d’assurance vie liés au financement d’obsèques ». Des produits plus couramment désignés sous le terme d’assurances obsèques « en capital », par opposition aux contrats en « prestations ».

 

Les contrats en capital ne couvrent pas tous le coût moyen des obsèques.

La distinction n’est pas neutre. En souscrivant un contrat en prestations, le souscripteur paie à l’avance le coût de ses funérailles et leur organisation. Un contrat en capital prévoit le versement d’une somme d’argent au(x) bénéficiaire(s) désigné(s) pour faire face aux frais funéraires. Mais rien n’oblige ces derniers à consacrer les fonds à cette destination. En outre, le capital ne suffit pas toujours pour faire face aux frais.

Une sous-capitalisation flagrante

D’après une enquête de Que Choisir, les frais d’obsèques s’élèvent en moyenne à 3 100 euros alors que certains contrats ne proposent qu’un capital de 1 000 euros ! L’Autorité de contrôle prudentiel a donc émis une recommandation : les documents publicitaires et l’information délivrée par les conseillers devront mentionner ces deux écueils.

Copyright © 2011 par Patricia ERB – L’EXPRESS